jeudi 12 mai 2016

Coup d'oeil sur Valkyrie Profile Anatomia

Valkyrie Profile revient 8 ans après la sortie du petit épisode DS, mais cette fois sur mobile en classique free to play, avec ses micro-paiements classiques.tri-Ace subit un succès mitigé depuis quelques temps et revient sur la scène avec un Star Ocean 5 qui n'a pas reçu toute l'attention qu'il aurait mérité,  Cette application pour mobile a reçu un excellent accueil, reste à savoir si cela est présage d'un réjouissant futur.



Une voix mystérieuse explique à Lenneth Valkyrie, qu'elle devra faire un choix. Celle-ci est témoin d'une scène sensée représenter "un choix qu'elle n'a pas encore fait". Odin et ses Einherjar combattent la Valkyrie qu'ils décrivent comme l'ennemie de tous, en vain.

Nous revenons dans le "présent". Le territoire d'Odin est pris d'assaut par la reine des enfers, Hel. Voyant tous ses camarades être vaincus les uns après les autres et sur les conseils de son vieil ami Sephiroth (image ci-dessus), il s'enfuit vers Midgard.

Le nouveau but d'Odin (image ci-dessus), lever le sceau qui emprisonne Lenneth Valkyrie. Celui-ci fut posé par son créateur, le père d'Odin. Grâce à elle, il compte lever une armée d'Einherjar et redonner vie à son royaume, au Valhalla.

Après ce prologue, le jeu se met en route. Lenneth commence à chercher les âmes de héros, morts ou sur le point de mourir, avant qu'ils ne soient volés par Hel. En d'autres terme, il s'agit là d'un jeu très proche du premier Valkyrie Profile. Chaque scène à laquelle vous assistez apparaît comme sur les images précédentes.


Vous suivez l'histoire de la mort de différents personnage, sur un ou plusieurs chapitres. Si les artworks parfois et la mise en scène laissent à désirer, on constate tout de même qu'il est prenant de parcourir le jeu derrière cette structure VP1.
Les petites histoires plutôt sympathiques sont racontées sur d'excellentes musiques originales ou remixées de VP1
Tantôt vous suivez une sirène naïve, capable de chanter pour endormir les autres, forcée à utiliser son don pour la guerre.Tantôt une jeune fille qui s'accroche à l'idée d'apprendre l'art de l'épée au côté d'un ancien guerrier qui cherche à oublier sa vie chaque nuit à la taverne...


Au milieu de chaque morceau d'histoire, vous traversez de très simples donjons qui se résument à avancer sur chaque îlot, récupérer des coffres, directement affichés, ou par l'intermédiaire de la "recherche" (en haut à droite de l'écran) et combattre. Chaque action coûte 1 AP, nombre qui augmente plus vous jouez. Mais le coût finit également par augmenter, forcément.
La plupart des donjons utilisent des musiques de VP Silmeria.


Ce sont principalement les combats qui rendront le tout attrayant, avec un résultat très proche de ce que nous avions sur VP Silmeria. Plusieurs détails changent cependant. Les HP de tous les personnages sont additionnés en bas de l'écran, il n'y a donc pas de mort individuelle. La Purifying gauge à gauche, utilisée pour les attaques spéciales, peut se remplir jusqu'à 4 fois, pour lancer une attaque comprenant tous les personnages en même temps.

Enfin chaque personnage possède un skill en fonction de l'arme équipée. Celui-ci est symbolisé par une ou plusieurs flêche rouge à droite du visage en bas de l'écran. On l'active en pressant l'écran de bas en haut. Il est bon de noter que les magiciens possèdent enfin des attaques classique qui s'enchaînent et non une magie unique. Les combo n'en sont que plus intéressants.

La difficulté est cependant très faible au début (à voir ensuite).


Comme d'habitude, on gagne de l'expérience et de l'argent et des petits cristaux sont lâchés par les adversaires. Les bleus pour l'expérience, lors des combos aériens. Les jaunes pour l'argent, lors des attaques sur un adversaire bloqué au sol. L'activation des gemmes semble être un peu plus rares qu'à l’accoutumée, mais tout de même facilitée comme d'habitude, par la quantité d'alliés dans votre équipe (plus d'attaque = plus de chance).


Ce qui déterminera votre victoire sera plus votre équipement que votre niveau. C'est à ce niveau qu'intervient l'aspect "pay to win" éventuel. Il est tout à fait possible d'être puissant puisque comme vous pouvez le voir sur cette image, il est même possible d'obtenir des armes exceptionnellement puissante très tôt. Certes la probabilité à ce moment du jeu est plus forte que dans le reste du jeu, mais il n'est en aucun cas nécessaire de n'obtenir que des armes exceptionnelles pour avancer, loin de là.

Le nombre d'étoiles symbolise le niveau maximum que l'arme pourra atteindre ainsi que la puissance de ses attributs. Mais les armes les plus simples peuvent également être améliorées, en les fusionnant avec d'autres. Obtenir des armes 3 ou 4 étoiles n'a rien de compliqué et cela suffit plus qu'amplement, pour se forger une équipe puissante.

Vous pouvez faire la même chose avec les orbes de défense, à l'exception du fait qu'elles ne peuvent être obtenues que dans les donjons et non dans une roulette du hasard. C'est à vous de choisir les équipements dont les attributs conviennent le mieux à votre équipe. Vous n'avez plus qu'à utiliser le surplus, comme matériaux pour améliorer celui que vous utilisez.

4 commentaires :

  1. Je sais pas trop ce qui lui est passé par la tête, mais visiblement Odin est en train de nous faire une crise d'exhibitionnisme.
    A voir tout les récents projets de tri-Ace, ils on malheureusement l'air de patauger avec des jeux à (très) petit budget, c'est vraiment dommage parce qu'on ressent qu'il y a de l'ambition et des idées derrière...
    je me demande si c'est un side effect de FF15 avec ses trouzmilions de produits dérivés tous plus coûteux (et inutiles) les uns que les autres, ou si c'est qu'ils aient des doutes sur le succès commerciale des titres tri-Ace...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les 2. Square Enix ne mise plus que sur des noms, tout comme les joueurs ne misent plus que sur des noms également. C'est triste mais c'est comme ça.

      Supprimer
  2. Comme tu as le jeu, il fait combien de MB ?

    RépondreSupprimer