jeudi 6 novembre 2014

Test : Trails in the Sky FC et SC

Legend of Heroes - Trails in the Sky First & Second Chapter
 
Sans être le premier jeu de la série "Legend of Heroes" le "First Chapter" ou FC est le premier "Kiseki" ou "Trails" à voir le jour. La série est actuellement composée de 5 épisodes, FC, SC, the 3rd, Zero et Ao. En 2013, Sen no Kiseki (ou Trails of Flash) viendra ajouter sa pierre à l'édifice. L'univers est commun à chaque titre mais les protagonistes diffèrent petit à petit. Ce texte mélangera les 2 épisodes, car ils se suivent directement.


Trails in the Sky FC nous propose de passer un moment dans le Royaume le Liberl placé sur le continent de Zemuria.
Si la reine et l'armée sont là pour veiller sur le royaume, un autre groupe a vu le jour, créant la guilde des bracers.
Ceux-ci, dans une certaine mesure à la manière de mercenaires, travaillent afin d'aider la population en proposant leurs services. Cependant, ils privilégient la sécurité des civils avant tout autre chose.




Le jeu met en scène Estelle, une jeune fille franche et pleine de vie qui habite dans une maison légèrement esseulée, avec son père, Cassius et un jeune garçon du nom de Joshua.
Estelle et Joshua sont bien décidés à devenir Bracer et s'entraînent quotidiennement dans ce but.
C'est dans cette optique que nos deux héros vont s'aventurer dans les différentes régions de Liberl.

Afin de ne pas révéler la moindre information qui pourrait gâcher la surprise, je n'ajouterai pas d'autres détails directs sur le scénario. Il faut simplement savoir que le jeu nous fait clairement sentir que Liberl n'est pas le seul lieu dont on entendra parler. C'est d'ailleurs sur ce point que la série des Trails, Sen (épisode PS3.Vita prévu en 2013) y compris, fait rapidement penser à celle des trois premiers Suikoden. Il n'est pas impossible d'entrevoir ou de rencontrer un personnage venu d'un autre pays dans lequel on risque de se rendre un ou deux épisodes plus tard. Cet aspect est l'un des premières force de la partie "littéraire" du jeu. L'univers créé est puissant et regorge de possibilités.
D'une manière général, on rencontre de nombreux conflits, à la fois internes et externes au Royaume de Liberl.




Cependant, dans le premier chapitre, l'accent est véritablement mis sur la découverte du royaume et d'une partie de son histoire, introduisant un bon nombre de personnages, pour la plupart réellement charismatiques, que l'on prend plaisir à suivre. Après quelques heures, les mystères commencent à apparaître. L'intrigue quant à elle, se dévoile un peu plus tardivement, d'autant plus qu'elle ne représente qu'une infime partie de ce qu'offre finalement l'ensemble de la série Aussi, il est conseillé de laisser sa chance au premier, assez longtemps pour que le machine se mette réellement en marche.
La série offre souvent une narration plutôt lente mais très détaillée. Force est de constater que le degré d'immersion est très fort grâce à cela. D'un chapitre à l'autre, on remarque qu'un élément bénin peut s'avérer en fait bien plus important qu'on aurait pu l'imaginer et l'histoire prend une dimension toujours plus grande.
La richesse de l'univers permet justement de nous étonner en nous laissant constamment des éléments sur lesquels réfléchir. Les personnages grandissent avec l'histoire qui, tout comme eux, gagne en profondeur.




On peut qualifier le premier opus d'introduction, non seulement car il est, simplement, le premier à être sorti, mais aussi et surtout, parce que le second chapitre propose une durée de vie plus de deux fois supérieure et un scénario qui se dévoile d'autant plus. Il serait par ailleurs absurde de commencer par le second tant ils sont liés et se complètent à merveille. Une fois fini, il est possible de reprendre sa sauvegarde pour jouer au suivant, octroyant quelques bonus en fonction de nos résultats. Chaque jeu peut être fini dans plusieurs difficulté et il y en a pour tous les goûts. Attendez-vous à un challenge plus que conséquent si vous choisissez la plus haute.
Les développeurs conseillent d'ailleurs de s'y atteler en new game +. Avis aux plus courageux.
Le second chapitre à l'avantage de proposer dès la première partie un choix de 4 difficultés.




Mais Trails in the Sky, ce n'est pas que du texte et des scènes. Le jeu laisse une très grande place au joueur.
Outre l'aventure principale déjà conséquente, il est possible et même vivement conseillé, de s'atteler à la résolutions de missions consultables dans chaque guilde de bracers, en fonction des régions.
Si certaines ne vous demanderont que d'aller abattre un monstre féroce, d'autres vous permettront d'apprendre à connaître l'univers du jeu toujours un peu plus. De la résolution de mystères en passant par l'enquête, jusqu'au sauvetage de civils, il me paraît difficile de passer à côté sous peine de rater une récompense autant matérielle dans le jeu, qu'immatérielle pour le joueur.




Les jeux ne sont pas exempts de défauts, notamment lorsqu'il s'agit de faire des allez retours, principalement dans le second épisode, entre deux régions. Cela reste ponctuel et au final, ne représente qu'une très mince quantité de temps.
Il est également assez facile de passer à côté de scènes, missions cachées (entendez par là, non prévues par la guilde et qui ne sont donc pas affichées) ou autre bonus, ce qui pousse à visiter et parlementer régulièrement. Heureusement le jeu donne envie de le faire, grâce à la richesse des relations et dialogues.
Il est tout à fait agréable de voir combien Falcom apprend de ces erreurs et permet à la série de tendre vers la perfection au fil des jeux. Grâce à de petites corrections chaque nouvel opus renforce des points faibles pour notre plus grand plaisir.




Outre l'équipement, plutôt complet, proposant une bonne personnalisation, deux autres systèmes viennent se mêler au gameplay assurant un système de combat intéressant à la fois dans sa préparation et dans son éxécution.
Les quartz, apposés sur les "orbments"(mécanismes donnés et propres à chaque guerrier) de vos personnages leur offrent des magies en combat, moyennant quelques EP, mais aussi des bonus passifs divers.
Il s'agira donc là de créer des associations, en fonction de son équipe et de ses envies.
Enfin, les Craft utilisant des CP, apportent des techniques diverses, différentes d'un personnage à un autre.
Si les EP, à la manière de points de magie diminuent en fonction de l'attaque utilisée, les CP eux oscillent entre 0 et 200 et grimpent à chaque coup donné ou reçu.
Les S-Craft, techniques ultimes, ne sont utilisables qu'à partir de 100 CP, et sont plus puissante si utilisées à 200 CP, mais permettent à un personnage d'intervenir quand bon lui semble.




En combat, les personnages évoluent sur un damier, à la manière d'un Tactical Rpg. Sur le côté gauche, des icônes représentant chaque combattant rappellent l'ordre des tours.
Cependant, à côté de chaque icône peut apparaître un effet qui renforcera la puissance du dit personnage ou lui permettra de récupérer. Une utilisation intelligente des tours et des S-Craft permet de donner au système tout son sens. Ajoutez à cela, le placement des personnages et les attaques multiples ou de zones pour un résultat efficace.
Si le premier opus est déjà plutôt intéressant concernant ses combats, il présente tout de même quelques défauts, ou empêche tout du moins une certaine flexibilité parfois. Les améliorations de statut notamment s'annulent les une les autres. Il est donc impossible d'en utiliser deux sur la même cible. Les magies ne varient parfois pas tellement en puissance ce qui rend l'utilisation certaines compétences moins importante. Rassurez-vous, chacun de ses points est grandement amélioré dans le second épisode et continue de l'être encore plus ensuite. Et c'est également le cas pour les épisodes suivants.



Voilà ce que vous pourrez entendre en parcourant cette série épique aux musiques excellentes. Si toutes ne sont pas parfaites, sachez qu'après avoir fini les deux premiers épisodes je n'ai rencontré aucun titre mauvais ou médiocre. La seule chose qui pourrait gêner les plus récalcitrants serait probablement la réutilisation d'un thème récurent, un fait cependant plutôt commun dans les jeux-vidéos. L'ost du premier chapitre est composé d'environ 60 musiques. Le second, tout en utilisant quelques pistes du précédent, nous offre un peu plus de 40 nouveaux morceaux. Les divers sons du jeu son tout à fait corrects et les combats profitent de quelques voix très agréables. Si vous n'êtes pas convaincus, peut être que votre fibre guerrière le sera un peu plus avec la piste suivante.

En guise de préambule à cette nouvelle expérience, Trails in the Sky FC met en scène un ensemble vraiment vivant, où chacun à son importance, de l’héroïne pleine de vie, au paysan du coin. L'expérience nous est familière, pourtant, l'univers garde sa propre identité et son originalité, mélangeant habilement de nombreux éléments généralement appréciés dans les Rpg. La série parvient à rassembler des éléments de jeux comme Xenosaga, à travers le travail sur le scénario et les personnage, que l'on retrouve au fil des épisodes, mais aussi, Suikoden, dans son approche liés aux conflits, de relations politiques et militaires. Le Second Chapter continue l'aventure, apportant quelques changements au passage et une richesse assez exceptionnelle, expliquant aisément la création d'un 3ème chapitre notamment. De mon point de vue, c'est certainement la série de Rpg la plus intéressante que j'ai pu rencontrer ces dernières années et celle qui mérite le plus, de loin, une localisation. Le premier épisode est sorti en 2011 et le second est en préparation chez Xseed, Ghostlight ayant rapidement apporté la version américaine en Europe. Supporter cette série permettrait lui accorder une reconnaissance méritée, rapprochant la future localisation des épisodes suivants. Une note symbolique : 9/10 avec félicitations.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire